Parcelles de conservation d’1 m2

PRÉPARATION DU SEMIS

cerea_ancie_boula__40.jpg

  • Choisir un endroit de votre jardin relativement protégé des lapins, au moins pendant l’hiver le printemps...
  • Préparation du terrain : comme pour vos semis habituels d’automne...
  • Traitement des graines : les graines fournies par le collectif ont subi, un petit traitement préventif contre la carie du blé, à la bouillie bordelaise.
  • Si vous reprenez vos propres semences, n'oubliez pas d'effectuer ce traitement.

LE SEMIS

Les terres de jardin étant en général bien fumées, il est préférable de ne pas semer le blé trop dense, afin d’éviter les risques de verse. Il est possible de semer à la volée ou en ligne. Le semis en ligne est préférable pour faciliter le binage du blé.

Pour semer 1 m2 de blé :

  • délimiter un carré de 1 mètre sur 1 mètre
  • tracer 4 lignes espacées de 20cm ; y semer les grains espacés de 2 à 3cm..
  • recouvrir doucement avec un râteau et tasser légèrement.

Ce semis correspond à une densité de 120 kg par hectare.

APRÈS LE SEMIS...

Les oiseaux arrachent facilement les pousses naissantes. Protéger votre semis avec un filet (maintenu à 10/15cm au dessus du sol) ou à défaut avec un voile de forçage. A retirer dès que les pousses atteignent une dizaine de cm.

Binez légèrement...
Observez...
Admirez...

DE L'EPIAISON A LA RECOLTE

Après la poussée de printemps, un renflement se produira vers le sommet des tiges puis les épis apparaîtront  : l'épiaison est un spectacle à ne pas manquer ! Les épis vont grossir et se garnir de grains. Il faut alors impérativement les protéger des oiseaux.
L'expérience des années précédentes nous a en effet montré qu'ils sont particulièrement attirés par ces petits m2 de blé et qu'ils sont capables de les dévaster entièrement en peu de temps.

  • Le plus simple (et le plus efficace) est de placer un filet de protection maintenu sur 4 piquets. Si votre blé semble vouloir se coucher, vous pouvez profiter de ces piquets pour tendre une ficelle à mi-hauteur qui retiendra les tiges.
  • Vous pouvez aussi arracher vos pieds de blé et les suspendre à l'abri des rongeurs. Les blés continueront de mûrir, alimentés par les pailles.

LA RÉCOLTE

Lorsque tiges et épis ont bien jauni, prélevez régulièrement quelques grains : votre blé est mûr lorsque l'ongle ne peut plus pénétrer dans le grain.
Récoltez en gerbe, que vous suspendez à l'abri des rongeurs et des oiseaux. Si vous avez semé plusieurs carrés l'un à côté de l'autre, enlevez éventuellement les épis qui semblent très différents des autres.
Étiquetez immédiatement votre gerbe en indiquant le nom de la variété, le lieu de la récolte et votre nom.

LE BATTAGE

Une journée est prévue pour un battage en commun.
Chacun y vient avec ses gerbes. Ceux ou celles qui ne peuvent pas venir confient leur gerbes à des amis.
Toutes les gerbes sont enregistrées et regroupées par variétés... puis tout le monde se met au travail : battage, vannage, ensachage...

VOTRE ENGAGEMENT

Notre règle commune est très simple et consiste à restituer une partie de sa récolte afin d'alimenter le stock de sécurité et de redistribution de la variété.
Prenez donc soin de ces quelques graines que vous avez reçues pour bien mener vos blés jusqu'à la récolte, en vous aidant des conseils donnés dans cette fiche.

Et dans la mesure du possible, participez à nos rencontres (battage mais aussi visite de la collection) qui sont des temps forts de notre collectif et des moments importants de partage.